Carte postale géographique TOSCANE

Publié le 23 Mai 2016

Carte postale géographique TOSCANE

Rédigé par Emmanuelle Gord étudiante en hypokhâgne en 2015 actuellement en khâgne au Lycée C Fauriel de St Etienne (Loire).

P { margin-bottom: 0.21cm; }

Photographie prise le 25 juin 2015 à 11h44, avec un SONY Alfa 35, par l'auteure de cette carte postale géographique, lors du voyage d'étude des Hypokhâgnes de la promotion 2014-2015 du lycée Fauriel, en Toscane et à Rome. Elle a été capturé au sommet du site archéologique de Tarquinia, site en apparence semblable à un vaste pré mais comprenant en réalité moultes sépultures de la civilisation étrusque dans son sous-sol.

Le paysage photographié est un paysage type de la campagne toscane.

En effet, nous apercevons divers champs de culture avec, au premier plan, une ferme. Au loin, à gauche, nous distinguons une chaîne de montagne, les Apennins. La photographie est, donc, orientée en direction du Nord-Est, et si l'auteure avait voulu vous faire rêver, elle aurait pris le paysage qui se trouvait dans son dos, au Sud-Ouest : à savoir, l'eau turquoise de la mer Tyrrhénienne. Le reste de la photographie est occupé par le ciel très ensoleillé de ce mois de Juin.

Venons-en à la partie centrale de la photographie, qui comme nous l'avons dit, est occupée par des cultures. Cette semblable plaine (nous nous occuperons des quelques collines un peu plus tard) se compose de prés de couleur paille (culture de blé, entre autres), mais aussi un grand prés de couleur verte (du foin pour les bêtes).

Les bêtes, les voyez-vous ? Les petits points blancs derrière la première ferme dans le coin gauche de la photographie...des moutons !

Ainsi, en récapitulant :

une plaine avec des cultures, et des fourrages pour les bêtes, avec au premier plan, une importante exploitation agricole, avec des bâtiments pour élever les bêtes, et même les engraisser – l'Italie est un des pays d'engraissement d'animaux fermiers (nous pouvons apercevoir une autre exploitation plus au milieu de la photographie). Les cultures sont séparés par des haies d'arbres, ou d'arbustes, permettant de couper du vent ; des forêts présentes sur les collines servent aussi à la protection des cultures. Les forêts toscanes sont entretenues et exploitées, développant ainsi la sylviculture de chênes et de pins. Sur ces collines, sont aussi présentes des vignes, autre élément de la culture toscane. Seuls les oliviers, derniers éléments de la trilogie toscane, ne sont pas présents sur la photographie. La couleur de la paille domine beaucoup le paysage. Ceci est un élément du climat méditerranéen qui sévit en Toscane. Une sécheresse apparente cependant car le bilan pluviométrique est important (les nuages sont bloqués par les Apennins).

Derrière l'immense exploitation agricole, se perche un petit village.

Ces petits villages perchés sont typiques de la Toscane et témoignent des structures défensives historiques. Les exploitations agricoles sont les signes de la structure agraire latifundiaire toscane. De riches propriétaires possèdent de grandes surfaces afin d'avoir une polyculture riche et modernisée. Ils ont permis à la Toscane de trouver des terres avec un rendement meilleur (la côte ouest de la Toscane a été drainée).

La Toscane, en apparence brûlée par le soleil, habitée par quelques italiens dans des villages retranchés sur les collines et dans les Apennins, est en réalité une riche province attractive par le tourisme et le secteur primaire de l'agriculture, de la viticulture, de la sylviculture et du textile.

Rédigé par Emmanuelle Gord

Publié dans #carte postale géographique

Commenter cet article