A la une : la "twitgéographie"

Publié le 16 Mai 2013

A la une : la "twitgéographie"

La "twitgéographie", usage de Twitter et des réseaux sociaux en classe prépa.

Extrait du mensuel Le Café Pédagogique 4 / 4,

article réécrit par par JP Meyniac (IATICE, ACADÉMIE DE GRENOBLE, PROFESSEUR AU LYCÉE MARIE CURIE À ECHIROLLES ).

-------------------------------------------------------------
AVRIL 2013 - Numéro 142

François Arnal (professeur de géographie en CPGE, lycée Claude Fauriel, St Etienne) propose (H-Français, 5 avril 2013) une intéressante réflexion sur l'usage des réseaux sociaux et de Twitter en classe préparatoire.

Extraits :
« L'utilisation de Twitter et des réseaux sociaux en classe prépa commence à se développer. C'est un lien entre le professeur qui suit l'actualité dans sa discipline et ses élèves. J'utilise Twitter comme un complément de cours et j'invite mes élèves à se créer un compte quitte à dédoubler son compte personnel (@franz42) et son compte professionnel avec un pseudo (@arnalgeo). Cela fait partie de l'initiation aux réseaux sociaux, acquis validé dans le cadre du C2I ou plus tard le C2i2e. [...] Dans la prépa42 du Lycée Claude Fauriel, les TICE sont à l'honneur, intégrées à l'enseignement de l'histoire et de la géographie. J'ai eu l'occasion depuis deux ans de présenter ces démarches lors de précédents forums des enseignants innovants. j'ai détaillé mon travail l'an passé sur mon blog géofac. »

A la une : la "twitgéographie"
A la une : la "twitgéographie"

Il présente le projet Synergie de F. Thénard-Duvivier :
« Mon collègue Franck Thénard-Duvivier en histoire complète cette approche, il présente demain son projet Synergies prép@s au Forum des Enseignants Innovants de Nantes, c'est la 3° année que la prépa littéraire de Fauriel est présente (c'est la seule CPGE retenue d'ailleurs). Mené en CPGE littéraires (Hypokhâgne), ce projet associe l'initiation à la recherche en histoire et histoire des arts et la formation au Certificat Informatique et Internet (C2I), ainsi qu'un partenariat avec une association culturelle locale, les Amis du Musée d'Art moderne de Saint-Etienne. »

Il poursuit sa réflexion à propos de Twitter :


« Ce journal (ie Paper li) s'il présente une synthèse de l'actualité est intéressant mais il reste un travail réalisé par un robot sur lequel on ne peut intervenir. L'ordinateur de Paper li sélectionne des liens sur votre compte Twitter et propose une synthèse rangée par thématique. Vous êtes victime de l'actualité (le journal cité déborde de l'affaire Cahuzac), vous ne maîtrisez pas la sélection (le Compte Tsahal que je suis pour mon actualité sur les frontières au Proche Orient publie des avis que je ne cautionne pas) et parfois des vidéos sans intérêt sont proposées.
C'est pour cela que je préfère que mes élèves travaillent sur Scoop it. Ils choisissent la thématique (un Etat : Inde, Japon, Chine), une question de société, d'environnement (développement durable, risques, eau), de géopolitique (Tibet, Roms), une ouverture pour la discipline (photographie, Steet Art). Leur travail consiste à suivre pendant quelque temps leur sujet, à sélectionner, à présenter, à faire une synthèse, parfois une traduction et à diffuser sur les réseaux en couplant avec leur compte Twitter, le site Pearltrees ou même le site Pinterest [...] ainsi Céline par exemple a choisi de nous parler de la Chine sur Scoop it puis de relayer sa curation sur son compte Twitter très actif et son site Pinterest. [...]
A l'occasion d'une conférence tenue au lycée sur le thème des frontières, le suivi de la conférence en direct sur Twitter a donné une TL (Time Line) digne d'intérêt, elle est relatée sur Storify.
Un fil Twitter même retwitté constitue un complément à cette démarche de curation (ou pour faire simple : de recueil et de partage de l'information). »
Il termine par une réflexion sur la politique académique en matière de filtrage :
« Pour l'instant les filtres académiques insupportables (blocage de Facebook, de Twitter par exemple, ce qui pose un problème pour les internes) ne bloquent pas encore Scoop it, Pearltrees ou Pinterest... Les pages Facebook qui concernent la géographie sont recensée. A leur lecture on ne comprend pas ce blocage archaïque qui va à l'encontre du discours du Ministère sur le développement des TICE et de l'Innovation. Il serait bon que le Rectorat
de Lyon s'y penche un peu dessus et révise sa position. »

A la une : la "twitgéographie"

Les projets présentés au forum des enseignants innovants


Le projet 2011 :
Le projet 2012 :

A la une : la "twitgéographie"

Sur son blog géofac
Les outils de curation et la géographie. Recueillir et classer l'information.
Le projet Synergie
Synergie
Céline et la Chine

Scoop it Chine

Son compte Twitter @celinea43
Son compte Pinterest

A la une : la "twitgéographie"

Les liens vers les sites de curation
sur Pearltrees
Les sites élaborés par les élèves
sur Pearltrees


La Time Line de la Journée d'études sur les frontières relatée sur Storify
sur Storify

 Les pages Facebook sur la géographie

Les pages Facebook sur la géographie

Rédigé par François Arnal

Publié dans #TICE, #curation, #géographie, #CPGE, #Fauriel, #Khâgne, #Hypokhâgne, #Scoop it, #Twitter, #prépa ENS LSH

Commenter cet article

SIG Géomarketing 26/11/2014 13:46

Les outils de veille gratuits sur le web sont incroyablement performants aujourd'hui; Et s'il faut effectivement faire le tri, comme pour tout, ils nous offrent un véritable support performant pour rester informé de ce qu'il se passe dans le monde. Dans cette optique, c'est vrai que ces outils peuvent s'avérer particulièrement intéressants dans le domaine de l'étude géographique.

centi 09/09/2013 11:27

Twitter est devenu une sorte d'habitus. Je me sens obligé d'y aller toutes les 10 minutes. Il faut dire qu'a l'inverse de Facebook, on a le sentiment d'y trouver de l'info pertinente et dans le domaine dans lequel je travaille, celui du tourisme de santé, c'est un formidable de promotion et de veille.