Destinarion Tauquiot : quand la SNCF s'amuse avec la toponymie.

Publié le 6 Juillet 2007


Le géographe amusé se délecte de la dernière campagne de publicité de la SNCF.


Le concept est basé sur le détournement phonétique de la toponymie des destinations touristiques de masse.


Un toponyme est un nom de lieu. En France les toponymes sont nombreux et variés et forment parfois des noms composés séparés par des tirets (comme Saint-Etienne).
Dans certains lieux, les toponymes sont en deux langues (Sarte pour Sartène en Corse par exemple).


Ici New York se transforme en Nouillorc alors que Mykonos devient Mique-aux-Noces. Parfois les bons vieux panneaux d'entrée d'agglomération sont utilisés.



La campagne propose des vidéos savoureuses qui jouent sur les représentations,


les archétypes paysagers et sur le décalage entre le vrai lieu mythique et la réalité bien française.


Les lieux sont choisis dans nos paysages de la banalité : les entrées de villes,

 les zones industrielles et artisanales, les banlieues ou les friches, bref les paysages du délaissé, ou encore le "tiers paysage" de Gilles Clément.

Retrouvez les vidéos, les affiches du concours sur ce site.

Rédigé par François Arnal

Publié dans #geofac

Commenter cet article

francois Arnal 19/07/2007 09:18

C'est au géographe de décoder les archétypes utilisés. Chaque paysage est décalé, mais il est ancré sur les représentations du territoire (les terrils du Nord).

Swingphil 13/07/2007 23:50

Merci pour cet excellent blog.Ah !!! si tous les profs de géo (même de fac) étaient comme vous...Et à propos de ce post. L'humour décalé de la SNCF reste un peu simpliste (sauf cidenet et ses slips kangourou) et véhicule tout de même des poncifs.