Carte postale géographique de Naples par Dominique

Publié le 19 Août 2011

 

 

Naples

Entre chaos et beauté

 

Naples F Arnal 1

Naples en Juin 2011 Photo F Arnal

 

 

La première chose qui m'a frappé dans Naples c'est son chaos. La ville semble plongée dans l'anarchie la plus complète. Cette photographie est très représentative de cet aspect car elle montre au second plan les ordures ménagères qui ont envahi la ville. Les ordures s'amoncellent encombrant les trottoirs comme une sorte de labyrinthe. À cette odeur nauséabonde s'ajoutait la chaleur du mois de juin, la visite de la ville napolitaine fut donc éprouvante. Sur le chemin menant au Musée Archéologique de Naples (MAN), nous avons pu constater l'urbanisme anarchique de la ville napolitaine. En effet, certaines rues sont très étroites comme nous pouvons l'apercevoir au dernier plan. La circulation est donc ardue, les voitures ont du mal à passer dans les rues étroites, ce qui peut expliquer la prolifération d'engins motorisés plus maniables comme le scooters. Naples m'a donc semblé de prime abord une ville en proie au chaos. À cela s'ajoutait également bon nombre de préjugés.

 

Naples F Arnal 2

Naples en Juin 2011 Photo F Arnal

 

 

Naples est une ville en proie à la corruption, selon l'avis général. Elle semble dominer par la mafia soit la Camorra, comme le montre Roberto Saviano dans son livre Gomorra, Dans l'empire de la Camorra. La réputation de cette ville est donc salie par les organisations mafieuses. Naples est non seulement connue pour la corruption qui y règne, mais également pour son taux de chômage très important. L'emprise de la mafia est visible sur cette photographie. En effet le ramassage des ordures est problématique, notamment à cause de la corruption mafieuse. Cet aspect de la ville accentue la fracture du Mezzogiorno. Le nord de l'Italie étant très industrialisé, le sud fait pâle figure. Il est en effet peu développé. Le tourisme semble peu important dans Naples, à cause du chaos qui règne dans son cœur.

Le Musée Archéologique de Naples (MAN) ressemble à un ilot de paix dans une mer déchaînée. Nous venions de traverser la ville sous une chaleur étouffante et d'être confronté à la violence de cette ville. Le musée nous a semblé très silencieux et très épuré face au chaos. Cependant il semblait vraiment hors de la ville, comme n'en faisant pas partie. On peut donc dire que Naples est victime de nombreux préjugés : chômage , mafia et chaos. Cependant ma perceptive a changé au cours de la journée. La ville napolitaine a révélé sa beauté cachée.

 

Naples F Arnal 3Naples en Juin 2011 Photo F Arnal

 

 

Du chaos, des pépites émergent il faut faire très attention et prendre son temps dans cette ville enchevêtrée. Nous avons vu de nombreuses petites rues qui donnent un charme vraiment particulier. Le linge est suspendu entre les balcons et les ruelles fleurissent. Naples semble abriter des décors de cartes postales. Il faut donc passer outre l'apparent chaos. On a pu observer l'importance de la religion dans la vie des Italiens. À chaque coin de rue, un autel surgit ployant sous le poids de fleurs.

 

Naples F Arnal 5

Naples en Juin 2011 Photo F Arnal

 

Il était très agréable de se promener dans les petites rues qui révèlent de vrais trésors comme une fontaine ouvragée, cachée dans un écrin de maisons. La plus surprise fut la chapelle minuscule de San Severo qui abritait le christ voilé de Sanmartino. San Severo semblait assez banale d'extérieur mais l'intérieur était magnifique : le marbre des statues était tellement travaillé qu 'il ressemblait à du tissu, aussi léger et aérien. La beauté de Naples est cachée et il faut savoir aller au-delà des apparences.

 

 

 

Dominique Gallotti

K42 Fauriel

d'autres photos ici :

Rédigé par François Arnal

Publié dans #cartes postales géographiques

Commenter cet article