Carte postale géographique : Pompéi par Amandine

Publié le 13 Septembre 2010

Pompéi en ce mercredi 16 juin 2010 ;

nous avons voyagé dans le passé.

 

 

Pompéi Amandine B

 

La ville de Pompéi s'étend aux pieds du Vésuve, et nous sommes là, le mercredi 16 juin 2010à contempler au loin ce volcan : à nous d'imaginer, il y a presque vingt siècles, le Vésuve explosant pour recouvrir sous plusieurs mètres de cendres et de roches éruptives, Pompéi mais aussi Herculanum ou Oplontis.

 

Pendant plus de sept heures nous déambulons dans les rues figées de Pompéi, nous visitons les maisons « arrêtées dans le temps ». Ainsi les touristes et les visiteurs ont aujourd'hui sous les yeux un aperçu unique : « une ville entière, immobilisée par l'éruption qui l'ensevelit en une seule nuit », celle du 24 août 79. « Les murs, les maisons, les temples, les rues, les fontaines, les théâtres sont restés là où ils furent construits : ils représentent le squelette de la ville de Pompéi. » (Pierre Giovanni Guzzo).

  La ville de Pompéi était habitée de quelques 25 000 habitants en 79 et fut recouverte de six mètres de cendres. C'est en 1748 que la ville est « redécouverte » par les archéologues. Pompéi est classée Patrimoine mondiale de l'humanité par l'UNESCO et pourtant ce lieu figé dans le temps surplombé par le Vésuve qui culmine à 1280 mètres d'altitude est menacé : manque de moyens, manque de personnel criant. Pompéi semble s'avancer vers une fermeture pour les visiteurs. Comment un lieu antique et empli de savoirs, accueillant plus de deux millions de visiteurs par an, peut-il être fermé ; comment accepter cela alors que l'histoire et le culture passent par ce genre de site...

 

Amandine B Khâgne 2011

Khâgne 42 Lycée Fauriel

photo prise en Juin 2010

 

d'autres photos du voyage d'étude des prépas littéraires de Fauriel ici :

 

Rédigé par François Arnal

Publié dans #cartes postales géographiques

Commenter cet article