Carte postale géographique : Un paysage sicilien vu depuis le théâtre de Ségeste.

Publié le 9 Septembre 2011

80- Paysage sicilien vu depuis Ségeste-copie-1Le paysage sicilien vu de Ségeste. Photo P. Dupuy 2011

 

Sur cette photographie apparaît la vue que l’on a une fois arrivés au théâtre de Ségeste. Elle représente un paysage sicilien typique : nous sommes ici dans l’ouest de l’île, dans la province de Trapani. Ce qui est intéressant, c’est que la photo se décline en plusieurs parties : la plaine cultivée se situe au premier plan, avec une continuité rompue par le tracé d’une autoroute. Cette plaine est entourée par de nombreuses collines et montagnes qui ont le mérite de nous rappeler que la Sicile est un territoire très montagneux, image qui ne nous vient peut-être pas à l’esprit quand on pense à la Sicile. A l’arrière-plan, on peut deviner l’eau : il s’agit ici de la mer Tyrrhénienne, ce qui nous rappelle cette fois l’omniprésence de l’eau qui confère à la Sicile sa notion d’insularité. Ce paysage offre donc véritablement une sorte de synthèse du territoire sicilien.

 

            Mais cette vue se mérite : le théâtre de Ségeste se situe en effet à 400 m d’altitude. Les aménagements touristiques mis en place sur le site antique de Ségeste fournissent une navette pour effectuer de façon rapide la montée mais il est également possible d’effectuer cette même montée à pied, depuis le parking, ce que nous avons fait lors de notre voyage, et ce que les Ségestins du Vème siècle av. J.C. faisaient sans nul doute. C’est donc après une randonnée assez longue, en montée, et sous une chaleur étouffante que nous découvrons cette vue. Assis sur les antiques gradins du théâtre, c’est bien à ce moment que l’on peut prendre conscience de la splendeur du paysage. Une nouvelle fois, on se met à la place du Ségestin qui venait au théâtre. Le théâtre grec n’est pas romain : il n’y a aucun frons scaenae, aucun mur derrière la scène, ce qui fait que c’est ce paysage, dépouillé de ses éléments modernes bien sûr, qui sert de toile de fond à la représentation. On imagine donc les acteurs déclamer sur une scène qui devient comme un piédestal au milieu de ces montagnes. Encore aujourd’hui, tout spectateur a le souffle coupé par la proéminence du mont sur son environnement et sur le théâtre. On dirait même que le mont donne à toute prestation une nouvelle ampleur (comme celle d’Élise dans la photo ci-dessous).

 

40- Élise en représentation-copie-1

Elise chante a capella dans le théâtre de Ségeste. Photo P. Dupuy 2011

 

            C’est une terre jaune mais aussi verte qui s’offre en premier lieu à notre vue. Les parcelles jaunes que l’on peut apercevoir sont des cultures de blé, ce pourquoi la Sicile a tant été prisée au cours des siècles : il a même été dit que la Sicile a été le « grenier à blé » de l’Empire romain. Les parcelles vertes semblent être vues de loin des vignes, le pendant du blé dans la célèbre « triade méditerranéenne » blé / vigne / olivier. En tant qu’espace méditerranéen, ce paysage remplit donc les premières attentes que l’on peut avoir de lui. Les habitations sont ici peu répandues : on ne voit sur la photo que des exploitations agricoles. L’autoroute A29 a été percée à la fin du XXème siècle afin de lier tout le réseau routier nord de la Sicile, de Messine à Trapani. Elle a été généralement mise en place comme ici dans les vallées mais, montagnes obligent, beaucoup de tunnels ont dû être creusés pour permettre le passage de cette autoroute. En suivant la route sur la gauche de la photo, on peut la voir s’engouffrer dans la montagne dans l’un de ses nombreux tunnels. Enfin, l’arrière-plan nous révèle la côte. La ville de Ségeste avait beau être située en hauteur, elle n’en était pas moins proche de la mer comme presque chaque point de la Sicile. En peu de temps, on peut arriver au niveau de la mer, et en continuant à l’est, vers Palerme, ville qui elle concentre une forte densité de population. Montagnes et vallées, terres vertes et terres sèches, terres peu habitées et villes denses, la Sicile apparaît géographiquement bel et bien comme une terre de contrastes.

 

            C’est pourquoi j’ai donc choisi cette photo : pour tout ce qu’elle dit sur la Sicile en général. Le site d’où on peut apercevoir ce paysage n’est pas anodin : le théâtre de Ségeste reflète la grandeur antique de la Sicile et c’est précisément ce point qui nous offre une vue de la Sicile d’aujourd’hui, partagée entre cultures et côte, s’avançant dans la modernité, comme le montre la fameuse autoroute qui sert justement de point de fuite sur la photo que j’ai prise.

 

DUPUY Pierre

K42 Fauriel

D’autres photos de Ségeste ici :

Rédigé par François Arnal

Publié dans #cartes postales géographiques

Commenter cet article