La Sicile… Une alliance d’or, de richesses, de verdure, de cultures.

Publié le 18 Août 2011

 

Carte postale géographique par Cyrielle.

 

La Sicile… Une alliance d’or, de richesses, de verdure, de cultures, d’eau turquoise, de marbre flamboyant, de coucher de soleil inoubliable… La Sicile, une île italienne aux beautés peu communes, une île vivant de son histoire, de son site, de sa situation… Une île où chaque détour est prometteur de nouvelles découvertes, d’endroits à couper le souffle, où chaque recoin est une merveille ; une île qui appelle à être visitée, et c’est ce que nous avons fait jeunes hypokhâgneux à la recherche de beautés et de magnificence, essayant de cerner chaque parcelle du paysage, alliant nature et culture pour créer des panoramas que nous espérions uniques, voulant tout photographier et immortaliser.

 

Cyrielle laurier rose Sicile

Laurier rose à Agrigente. Photo Cyrielle Marcoux Juin 2011

 

 

La Sicile ce sont de nombreux sites antiques, des temples et des colonnes installés au détour d’une colline, reconstruits ou d’origine, comme celui de la Vallée des Temples, entouré de lauriers ; la Sicile c’est une culture mêlée à la nature, tout comme dans ce cloître de Monreale, où l’or et la richesse ancestrale historiographique côtoient la verdure, elle-même entretenue par l’homme, dans l’espoir d’harmonie de ces deux entités.

 

Cyrielle cloître monreale

 

  Le cloître de la cathédrale de Monreale Photo Cyrielle Marcoux Juin 2011

 

 

Ce cloître est dans l’alignement de la cathédrale de Monreale : ils constituent à eux deux une des principales merveilles architecturales du monde médiéval par les mosaïques dont regorge la cathédrale, qui sont un des ensembles les plus vastes et les plus précieux que nous ayons conservé du Moyen-âge et par la pluralité des thèmes décoratifs du cloître, recoupant des thèmes arabes, byzantins et normands. Monreale n’est pas le seul exemple de la croisée de civilisations qui tour à tour ont occupé la Sicile et ont contribué à sa valeur historique aujourd’hui. Mais ne renfermons pas la Sicile dans une simple dimension historique, car elle a pour une grande part une valeur géographique, par la pluralité de ces cultures, par son climat méditerranéen.

 

Cyrielle Taormine

Taormine Photo Cyrielle Marcoux Juin 2011

 

En traversant chaque jour de nouveaux paysages, nous avons pu remarquer la différence d’agriculture entre chaque région, la spécificité de chacune, mais encore la cohabitation de différents entités comme ici à Taormine, ville située entre Messine et Catane et qui fut un point stratégique dès sa création au IVème siècle avant JC, où le volcan de l’Etna, un volcan encore en activité rejetant du gaz plusieurs fois par jour, cohabite avec le littoral, anthropisé et aménagé pour la présence des touristes car l’on devine la forte présence d’habitations sur celui-ci, peut-être en raison du relief de ce site et aussi par l’imposante présence du volcan menaçant.

 

La Sicile, ce sont des ruines surplombant la mer, c’est un climat méditerranéen qui pourtant offre à l’île une agriculture riche et des paysages verdoyants, c’est une importante présence touristique due aux richesses historiographiques du site ; la Sicile c’est un paysage inoubliable qui nous a tant appris et tant fait découvrir.

 

Cyrielle Marcoux

HK42 Fauriel

D’autres photos ici :

Rédigé par François Arnal

Publié dans #cartes postales géographiques

Commenter cet article