Le Corbusier à Firminy par Lauriane

Publié le 6 Janvier 2010



Géographie : Le Corbusier à Firminy
visite le 10 Décembre 2009 par Lauriane  LS1


Firminy Le Corbusier 2009-08Le site dans la grisaille du mois de Décembre

Le Corbusier, Charles- Edouard  Jeanneret-Gris, a fait jouir de ses talents d’architecte, d’urbaniste voire d’humaniste dans 5 villes de France. Suite à notre visite à Firminy le 10 Décembre 2009, il est demandé de nous intéresser  à cette ville en particulier. Firminy se voit alors passé du « Firminy noir » au « Firminy Vert », grâce aux interventions architecturales de Le Corbusier, fruit de nouvelles valeurs sociales, notamment par la célèbre Unité d’Habitation, mais aussi par beaucoup d’autres  édifices.

Le Corbusier Firminy Mars 2006-19La façade sud de l'Unité d'Habitation (Mars 2006)

  « Il faut bâtir la ville dans le soleil, il faut la bâtir dans la lumière. Il faut la bâtir avec la nature retrouvée autour des villes. Cela commande notre urbanisme. Il faut la construire avec dignité et cela commande notre architecture. Il faut la construire dans la simplicité puisque nous sommes pauvres. »  Cette citation de Le Corbusier dévoile parfaitement  sa philosophie de l’architecture.

Le Corbusier Firminy Mars 2006-13
  
    Le premier plan d’urbanisme de Firminy a été réalisé à la demande de d’Eugène Claudius Petit, maire de Firminy au temps de Le Corbusier. Tous ses édifices ont été construits sous le Principe de la Charte d’Athènes.
 Les quatre fonctions de l’urbanisme sont  habiter, travailler, se recréer, circuler. Fonctions, que l’on peut parfaitement rattacher au travail méticuleux d’urbanisme de Le Corbusier.
Il a élaboré une nouvelle forme d’architecture : construire en hauteur afin de libérer les sols, toujours dans l’optique de ne jamais délaisser la nature. Cela donne une vue dégagée de Firminy Vert, un espace en harmonie entre l’homme, la société et la nature.

Le Corbusier Firminy Mars 2006-06
L’Unité d’Habitation en est d’ailleurs un très bon exemple. En effet, ce bâtiment est construit sur pilotis, un moyen selon Le Corbusier d’avoir une vue au sol plus dégagée sur la nature et, surtout, libérer l’espace. Le Corbusier a pour coutume de faire des toits-terrasse, un moyen pour lui de rendre à la nature son espace car au sol par le bâtiment, lui emprunte un bout à la nature. L’église, très singulière, finit de construire post-mortem, montre toute une réflexion de la construction, du passage pour les handicapés jusqu’aux degrés des angles choisis par Le Corbusier.

Firminy Le Corbusier 2009-10

La ville de Firminy Vert est pensée pour l’homme, afin qu’il puisse se déplacer comme bon lui semble loin de la contrainte automobile. Les chemins piétonniers sont le reflet de ce libre arbitre humain en équilibre avec la nature. L’homme est libre de se déplacer en toute tranquillité dans son Firminy Vert.
Des travaux dans Firminy ont été réalisés aujourd’hui pour créer une circulation en voiture dans Firminy Vert complètement axée sur les monuments de Le Corbusier.

Le Corbusier Firminy Mars 2006-83

En un sens, Le Corbusier a voulu créer une microsociété, s’inspirant dans un modèle antique : la piscine représenterait les thermes, le stade, l’Eglise représentant le temple et la Maison de la Culture, le théâtre. Une reproduction se distingue et laisse apparaître une vraie réflexion sur le bonheur et le confort de l’homme. L’Homme a tout à porter de main. Une école a même été édifiée au dernier étage de l’Unité d’Habitation. Les formes rondes de certaines constructions, comme Le Rond (centre commercial) ou les ronds pour sécher le linge vers les immeubles, montre une réelle volonté de convivialité, de naissance de lien social, de collectivité. On parle alors d’urbanité, notion représentant une valeur de collectif, c’est le fait de vivre ensemble.
De plus, les habitations sont créées pour les familles plus démunies, représentent d’autant plus ces valeurs de communauté.
   
Firminy Le Corbusier 2009-07
    Lors de notre visite, Djamel notre guide, issu de ces habitats semblaient très ému face à cette visite. Les façades, les toits ou encore les écoles qu’il nous montrait, ne semblaient pas être de simples monuments historiques, mais on voyait un passé, des enfants jouant contre ces murs, des cris dans les écoles pourtant, certaines sont fermées aujourd’hui, mais il a su nous retranscrire se passé, ses sensations, en quelque sorte nous faire partager un bout de sa vie. Valeur que Le Corbusier voulait lui-même transmettre : ce goût de la convivialité. Il semblait également révolté par les émeutes ravageant leur Firminy Vert (2009).
 Djamel est, en quelque sorte, le représentant de la population appelouse  et il était très accessible pour nous de voir son indignation face à ces actes de destruction, car c’est tout une communauté qui s’est sentie menacée. Le centre commercial du Rond qui a été détruit a complètement déstabilisé de nombreuses de personnes âgées, qui ce sont retrouvées isolées de la ville et des accès de proximité.

Firminy Vert représente, une microsociété, un petit cocon où chacun a sa place et cet espace est construit dans un but très précis, par Le Corbusier en grande partie, : concilier l’homme et la nature dans une harmonie parfaite, et facilité au maximum la vie de ses habitants et leur confort.

Le Corbusier Firminy Mars 2006-45
Le Parc des Bruneaux et la vallée de l'Ondaine depuis le toit de l'Unité d'Habitation.

Mon père résidant à Firminy, j’ai souvent été confronté à ces bâtiments. J’écoutais mon père me raconter où il avait grandi, ses jeux préférés, ses cachettes sécrètes dans le Parc des Bruneaux. De ce fait j’ai toujours eu ce sentiment d’affection pour cet endroit.

Le Corbusier Firminy Mars 2006-82La Maison de la Culture de Firminy

 En revanche d’un point de vue esthétique, j’en restais toujours au fait que cela me déplaisait. Or, en comprenant mieux l’organisation de l’espace utilisé, les explications sur les constructions, grâce à la visite, on en vient à passer outre ces questions de j’aime , j’aime pas, pour  simplement apprécier l’organisation de l’espace ou encore les fonctionnalités d’un lieu, regarder les choses que l’on voit depuis des années mais avec un regard neuf.
 

Photos F Arnal 2006/2009

Rédigé par François Arnal

Publié dans #prépa ENS LSH

Commenter cet article