Le port de Patras en Grèce par Kevin C.

Publié le 29 Août 2010

 

Port de Patras Crouzet

Cette photo a été prise lors de notre arrivée à Patras pour prendre le bateau en direction de l'Italie (Juin 2010).


Alors que la Grèce de Périclès est considérée comme le berceau de la démocratie, cette image illustre un problème moderne auquel se heurte les démocraties de l'Union Européenne. Il s'agit de l'immigration clandestine qui prend de plus en plus de place dans le débat public étant donné la situation de crise. La Grèce a vu son statut changer avec la chute de la dictature des colonels en 1976 et son entrée dans l'U.E en 1981 passant de foyer émetteur à terre d'accueil. On peut donc ainsi voir une superposition de grille, de grillage et de barbelé pour empêcher la pénétration d'immigrés clandestins dans la zone d'embarquement dans le port de Patras.

 

La Grèce se heurte à une forte immigration clandestine du fait de sa position de frontière extérieure de l'Union Européenne et de l'espace Schengen permettant la libre circulation des personnes à l'intérieur des états membres. En 2008, la police grecque a arrêté près de 150.000 clandestins sur son territoire et aujourd'hui on estime leur nombre à près de 250.000. Une fois en Grèce, les migrants espèrent pouvoir rejoindre le cœur de l'Union Européenne c'est à dire le Royaume-Uni,l'Italie... Les migrants sont surtout originaires d'Asie centrale, des Balkans, de Turquie et d''Europe de l'est. Ils cherchent à fuir des conditions de vie médiocres, une répression politique, la misère... L'Europe représente l'espoir d'une meilleure vie possible. Cela confirme son rôle d'aimant doré pour les populations les plus pauvres. Cette photo met donc aussi en valeur les contrastes de développement à l'intérieur du continent européen mais aussi entre les continents. Nous avons été confronté à ce problème lors de notre voyage puisqu'avant d'arriver à Patras, le chauffeur a été obligé de s'arrêter pour verrouiller les soutes afin d'éviter que des migrants essaient d'y monter.

 

Pour faire face à ce problème la Grèce a mis en place une politique répressive comme le confirme les nombreux policiers présents à l'intérieur du port. C'est pourquoi elle est souvent montrée du doigt par des associations comme Human Rights Watch mais aussi par le Haut Commissariat de l'ONU aux réfugiés. En effet les actions de la police conduisent parfois à des incidents mortels qui peuvent apparaître comme inhumains à l'instar de ce jeune kurde en juillet 2009 qui tentait de s'embarquer sur un bateau vers l'Italie et qui aurait été battu à mort par les autorités grecques. On assiste aussi à des opérations spectaculaires comme la destructions à Patras par des bulldozers d'un campement habités par des Afghans fuyant la guerre dans leur pays. Du fait aussi de la situation actuelle très critique tant sur un plan économique que social, ce problème est encore plus fort car comme c'est souvent le cas en période de crise les migrants sont montrés du doigts et stigmatisés notamment par l'extrême droite qui a réalisé un score élevé lors des dernières élections européennes . On a vu des migrants se faire chasser de certains quartiers par les habitants. Ainsi le gouvernement d'Andréas Papandréou est obligé de durcir les conditions de naturalisation et d'attribution de la nationalité.

 

Aujourd'hui les demandeurs d'asile n'ont plus aucune possibilité de recours quand leur demande a été rejeté une première fois. Mais «ce problème de l'immigration clandestine est un problème qui concerne toute l'Union et pas seulement la Grèce»comme le confiait Paulina Lampas, secrétaire général du parti socialiste grecque et l'ensemble des autorités tant nationales que supra-nationales semblent se trouver dans une impasse entre d'une part une volonté d'accueillir ces gens en tant que pays développé mais contrebalancée d'autre part par les difficultés économiques et sociales actuelles. Le professeur de sciences sociales à Istanbul Djenguiz Aktar confiait que «c'est une affaire tragique qui n' a pas vraiment de solution».

 

Kevin C. Août 2010

Khâgne42 Fauriel St Etienne 42

 

Les photos du voyage en Grèce des prépas littéraires de St Etienne :

 

 

 

Rédigé par François Arnal

Publié dans #cartes postales géographiques

Commenter cet article