Cadenas d'amour à Monreale : Carte postale géographique par Romane coutanson.

Publié le 15 Juillet 2011

cartepostalegéographiqueCoutansonRomane

Cadenas d'amour à Monreale, juillet 2011 Photo Romane Coutanson Juin 2011

 

Des cadenas clos sur l'une des tiges de fer d'un treillis soudé pour béton armé renforçant la rambarde d'une route abrupte.

Nous sommes à Monreale, à 300 mètres d'altitude et à 8 km de Palerme, le dimanche 19 juin, en pleine chaleur d'un début d'après-midi sous la lumière caractéristique du climat méditerranéen de la Sicile occidentale.

De banals cadenas a priori. Intriguée tout de même de les voir à un endroit où l'on ne les attendait pas, je m'approche. En apparence, ils ne renforcent aucune fermeture. De plus, comme on peut le remarquer sur la photo, ils portent des inscriptions à demi effacées : "forever", et sur un autre, deux cœurs dessinés au marqueur alors que le signe topographique esperluette irradie le bleu métallisé du cadenas à petit nœud de textile. J'ai tout d'abord cru naïvement à une singularité sicilienne puis, après éclaircissement de certains de mes camarades et une petite recherche a posteriori sur Internet, j'ai découvert que ces quelques cadenas isolés appartenait en fait à un phénomène social relativement récent apparu dans les années 1980 en passe de devenir planétaire.

En effet, de Moscou à Rome, en passant par la Corée du Sud et la France, les jeunes mariés en voyage de noces ou les amoureux apposent ses "cadenas d'amour" ou love locks dans des endroits qu'ils perçoivent comme romantiques. En Italie, cette coutume a été popularisée par l'écrivain Federico Moccia dans ses romans Tre metri sopra il cielo et Ho voglia di te qui par leur succès donnèrent lieu à un film qui contribua grandement à répandre cette pratique.

Perplexe, je me suis demandée s'il fallait y voir un nouveau rituel kitch voire "kitchouille", s'offrant de nouveaux marchés, à l'heure où les écologistes de tout bois dénoncent les inscriptions gravées dans l'écorce des arbres, pourtant encore fréquentes, comme nous avons pu le constater sur les feuilles des agaves environnant le temple de Ségeste, et dont on retrouve d'autres versions sur de multiples cactées, visant paradoxalement un rendu plus naturel alors qu'elles sont en fait élaborées sur des plantes exogènes provenant d'autres biomes méditerranéens. Ce phénomène assez récent illustre ainsi la volonté qu'a l'homme de lutter contre la destruction de son environnement, tout en façonnant le paysage de sa main. L'influence de l'être humain sur son milieu, s'effectue notamment par la vision subjective qu'il en a. Ici nous pouvons constater l'influence d'un acte sur le paysage, acte dû à la vision subjective du lieu où l'on décide de laisser son cadenas, perçu comme un endroit romantique. Il est vrai que la région des environs de Palerme est caractérisée dans les guides touristiques comme un espace particulièrement romantique. Cependant, si le phénomène grandissant des cadenas d'amour se caractérise habituellement par l'accumulation on constate qu'il n'y a ici que peu de cadenas en comparaison avec d'autres lieux touristiques comme Huangshan en Chine ou Niigata au Japon où les cadenas d'amour forment un mur solide ou une concentration impressionnante comme sur le Pont des Arts à Paris. Cette rambarde qui serpente ici dans la ville de Monreale pour nous conduire jusqu'au Duomo di Monreale, sur les pentes du Monte Caputo ne serait donc pas encore un lieu romantique rebattu. Pourtant, ce site touristique, de part sa cathédrale, l'une des plus magnifique d'Italie, la seule à pouvoir selon certains rivaliser avec Sainte Sophie à Istanbul, apparaît comme un site touristique en pleine expansion, comme en témoigne à l'arrière-plan la multitude de constructions anarchiques qui s'égrènent sur la conca d'oro, petite plaine qui entoure Palerme et que la ville surplombe de façon panoramique.  

 

cadenas Florence F Arnal

Cadenas sur le Ponte vecchio à Florence . Photo F Arnal Juillet 2009

 

La rambarde d'aluminium devient métonymie de cette marbellisation, car doublée d'une grille servant à l'origine à la construction du béton armé, contrastant ainsi avec la proximité de l'or du duomo, joyau de l'art arabo-normand, exemple du syncrétisme religieux du XIIème siècle en Méditerranée.

Elle se fait le reflet d'une mise en tourisme visant un tourisme de masse qui tend à faire oublier les 40% de Siciliens vivant de l'agriculture comme le laisse envisager l'arrière-plan de la conque d'or, incontournable destination proposée aux potentiels 4 000 000 de touristes . Ainsi, le paysage peut prendre des significations différentes, significations qui se dévoilent peu à peu. Les cadenas d'amours dénotent aussi de l'idée de laisser son empreinte dans un lieu. Le cadenas, en plus de sa force symbolique, est par sa nature même conçu pour résister au temps.


Accrocher un cadenas dans un lieu touristique c'est pourtant en marquer irrémédiablement le paysage.

A Moscou, le pont Luzhkov était tellement surchargé de cadenas que des arbres métalliques spécialement conçus pour recevoir les cadenas ont dû être installés à côté depuis 2005. Très vite peut se poser le problème de la préservation du lieu, comme en témoignent des villes telles Paris ou Rome. En effet, cette pratique a conduit en 2007, le maire de Rome à interdire l'accrochage de cadenas à la suite de la détérioration de plusieurs lampadaires pliant sous le poids de cette charge, sous peine d'une amende de 50 €.

cadenas Paris F Arnal

Cadenas sur le Pont des Arts vers le musée d'Orasy à Paris. Photo Arnal F Décembre 2010

 

En France, la mairie de Paris « estime que cette mode pose la question de la préservation du patrimoine », et précise qu'« à terme, ces cadenas seront enlevés ».

Ainsi, ces cadenas d'amour sont la manifestation concrète d'un nouveau rite amoureux, manifestation lui-même de la mondialisation de singularités régionales. Ces cadenas gravés de noms ou d'initiales accrochés au parapet des ponts ou aux barrières de lieux rimant avec l'imaginaire romantique du couple participent à la recréation d'un lieu, s'inscrivant dans ses mutations perpétuelles, chacune fruit d'époques différentes, comme en témoignent l'implantation du duomo, de Monreale sur un lieu de légende puis sa mutation en monument touristique accompagnée de nos jours d'une expansion immobilière anarchique. Selon le rituel les amoureux font jouer la serrure de leur cadenas et jettent ensemble la clef dans une vallée ou dans l'eau d'une rivière, comme ils jettent une pièce de la main droite par dessus leur épaule gauche dans la fontaine de Trevie pour s'assurer de leur bonheur.

Quant aux amants trahis, ils ne leur restera qu'à invoquer avec Stéphane Hessel leur mémoire pour se consoler avec le poème d'Apollinaire : « Sous le pont Mirabeau coule la Seine ».

 

Romane Coutanson Juin 2011

HK 42 Fauriel

D'autres photos ici.

Rédigé par François Arnal

Publié dans #cartes postales géographiques

Commenter cet article

PauvreDesproges 17/09/2015 00:45

Lettre ouverte aux cuistres : 22 mai 186 (1986)
Desproges fait la lecture de la missive qu'il vient de recevoir. Celle
-ci lui propose de collaborer à la rédaction d'un livre ayant pour thème «
vos attirances et relations avec le vin
» qui comporterait l'opinion de différentes personnalités. Sa lecture est ponctuée par
les erreurs d'orthographe qu'il relève dans la missive et qu'il énonce à l'oral. (AVEZ VOUS JAMAIS ECOUTÉ CETTE CHRONIQUE???NON? ALORS LISEZ LA: http://ste.mdn.free.fr/05_Archives/Home_Page/05_Avril_2001/Suite_Lettre_Ouverte.html